La créativité et l’espérance ne sont pas mortes en Quart Monde …

Quoique qu’en pense le monde, chaque homme, si pauvre soit-il, possède un même potentiel d’amour, une même faculté d’aimer et d’être aimé. Il n’y a aucune raison de penser que certains seraient capables d’entrer dans le monde des relation et de la créativité, alors que d’autres en seraient bannis.

Des hommes ont besoin de notre foi, de nos idéaux, de nos compétences, de nos arts, de nos techniques. Pour eux, nous devons être des artistes, parce que toute vie, si pauvre soit-elle, est foncièrement belle, et que nous devons faire de toute vie une œuvre d’art.

Cet art, donné aux pauvres se démultipliera sans cesse, parce que la vie en eux ne peut pas mourir. Un simple contact avec l’autre peut être un élément de cet art, pourvu qu’il soit chargé de tendresse, de poésie , pourvu qu’il nous engage nous-même et atteigne le fond de notre propre être.

Comment redonner son intensité à la vie, si ce n’est en vivant avec d’autres la poésie ?

 

 

Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *