Paris, 10-11 février 1987, présentation du rapport « Grande pauvreté et précarité économique et sociale »

Présenté par le père Joseph Wresinski les 10 et 11 février, le rapport Grande pauvreté et précarité économique et sociale, connu aussi sous le nom de rapport Wresinski est un des rapports les plus connus et les plus diffusés parmi tous les rapports du Conseil Economique et Social de la République française. L’avis adopté le 11 février a été adopté à une très large majorité et sans aucune opposition.  Il a inspiré notamment la création du Revenu minimum d’insertion (RMI), la Couverture Maladie Universelle (CMU), le droit au logement opposable (DALO), la loi d’orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions.

 

Un des apports les plus importants de ce rapport est la définition qu’il a proposé :

« La précarité est l’absence d’une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et familles d’assumer leurs responsabilités élémentaires et de jouir de leurs droits fondamentaux. L’insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives. Elle conduit le plus souvent à la grande pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de l’existence, qu’elle tend à se prolonger dans le temps et devient persistante, qu’elle compromet gravement les chances de reconquérir ses droits et de réassumer ses responsabilités par soi-même dans un avenir prévisible ».

 

Cette définition a notamment été reprise dans les travaux du Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur Extrême pauvreté et Droits de l’Homme, qui ont abouti en septembre 2013 à l’adoption des Principes directeurs Extrême pauvreté et droits de l’homme.

© Photos  ATD Quart Monde

Vous souhaitez ces photos en haute résolution ? Envoyez votre demande motivée au Centre Joseph Wresinski via le formulaire de contact.

Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *