Tenir nos promesses

 

« Il est à noter que le plus grave des maux qui frappe les hommes, spécialement les plus malheureux, est la promesse non tenue, le projet irréalisable, le serment failli. Sans doute, il est parfois assez difficile de faire le point du possible et de l’avenir mais si nous nous engageons sur la voie de l’aide à notre prochain nous sommes, semble-t-il, tenus de poursuivre avec lui la réalisation de nos promesses ».

 

Joseph Wresinski, texte autographe, 1964.

 

 

Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *