Centre Joseph Wresinski

Ecrire l’histoire du peuple du Quart Monde

« Ici, je me sens chez moi »

Play with YouTube

By clicking on the video you accept that YouTube drop its cookies on your browser.

Aux sources du Centre de mémoire et de recherche Joseph Wresinski

La misère, partout dans le monde, est l’objet d’oubli, voire de déni. Face à ce déni Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement International ATD Quart Monde, a voulu interpeller la communauté des penseurs, chercheurs, universitaires et dirigeants du monde politique et économique sur la misère. Une communauté, qui, à ses yeux, oublie trop souvent l’apport de celles et ceux qui font l’expérience quotidienne de cette misère, et de celles et ceux qui sont engagés à leurs côtés. Il les a invité.e.s à remettre la justice et l’humain au cœur de nos sociétés et à repenser les politiques de lutte contre la pauvreté, avec toutes les personnes concernées, reconnues comme expertes et non comme simples témoins.

Dès l’origine, Joseph Wresinski a posé la volonté que tout soit noté et documenté, pour garder la trace des engagements et des combats des militant.e.s, volontaires et allié.e.s qui s’engagent pour éradiquer la misère.

Situé à Baillet en France, le centre Joseph Wresinski porte aujourd’hui la volonté de collecter, classer, conserver et communiquer un véritable patrimoine d’écrits, photos, enregistrements sonores, films et créations artistiques. Ces archives, qui continuent de s’enrichir, constituent les sources d’une histoire du refus de la misère et des combats pour l’éliminer.

« Le centre Joseph Wresinski » – dit un volontaire – « c’est un des seuls lieux qui garde la mémoire du combat des plus pauvres contre la misère. Il exprime notre ambition de faire exister les personnes qui vivent en situation d’extrême pauvreté au sein de nos quartiers, de nos villes, de nos pays »

« Beaucoup de gens ne nous aiment pas et voudraient qu’on n’ait jamais existé; mais là, maintenant que j’ai vu le centre, je sais qu’on ne pourra jamais plus nous effacer » (Mariangeles, militante Quart Monde d’Espagne).

Le centre Joseph Wresisnki, une université d’action contre la misère

En 2018 des centaines de personnes en situation de pauvreté, d’étudiant.e.s, d’actrices et acteurs de terrain, et d’universitaires ont demandé à consulter les documents conservés au centre. Ces requêtes montrent que plusieurs objectifs se réalisent :

  • Lutter contre l’oubli et le déni de la misère, les idées fausses dont elle est l’objet, et mieux faire comprendre les dimensions cachées la pauvreté d‘hier et d’aujourd’hui
  • Permettre aux différents acteurs de tirer parti des très nombreuses actions conçues et évaluées avec les populations concernées et en tirer toutes les leçons pour sortir des cercles vicieux d’actions pensées pour les gens ou en leur nom.
  • Permettre aux chercheuses et chercheurs en histoire, sociologie, sciences politiques, philosophie, médecine, éducation… de construire une connaissance et une pensée à partir de ce qu’ont produit plus de soixante ans de combats et de travaux de recherche d’ATD Quart Monde.
  • Soutenir la création de livres, témoignages, fictions, bandes dessinées, films, ou expositions qui racontent les engagements forts qui font reculer la misère et donnent envie de les rejoindre.

Le Pôle recherche du centre, enraciné dans cette histoire, a mené et soutenu en 2018 des travaux de connaissance majeurs. La publication des actes du colloque international « Ce que la misère donne à repenser avec Joseph Wresinski », aux Éditions Hermann, voit rassemblés pour une des premières fois et dans un même volume les apports d’une confrontation entre historien.ne.s, philosophes, sociologues, personnes en situation de pauvreté et autres acteurs et actrices de terrain. Cette publication provoque de nombreuses invitations à intervenir dans des colloques, ainsi que de nouveaux travaux universitaires.

Plusieurs travaux d’histoire veulent décrire le basculement provoqué par l’émergence d’un nouvel acteur politique, le Quart Monde, jusque là considéré au mieux comme une population à aider. Axelle Brodiez-Dolino, historienne du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) se consacre ainsi à écrire l’histoire d’ATD Quart Monde et de son influence politique à contre courant, grâce à sa capacité à croiser les savoirs des plus démunis et des autres acteurs de la société.

L’approche du Croisement des Savoirs avec les personnes en situation de pauvreté, affinée depuis une vingtaine d’années, a été choisie pour une recherche participative mondiale sur les dimensions cachées de la pauvreté.

Les questions éthiques, méthodologiques, et épistémologiques du croisement des savoirs ® avec les personnes en situation d’extrême pauvreté continuent d’être approfondies pour créer des repères qui doivent inspirer les recherches participatives sur la pauvreté. Un espace collaboratif permanent pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté est en voie de construction grâce à une convention signée entre ATD Quart Monde, le CNRS et le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). Ces deux institutions, qui font autorité pour la science et l’action en France, reconnaissent l’urgence de créer les conditions pour la construction d’un savoir qui soit crédible et utile à tous, tant pour l’avenir de la science que celui de la démocratie.

N’hésitez donc pas à prendre contact avec nous en nous rendant visite, ou en nous téléphonant au 00.33.(0)1.34.08.31.40, ou encore en envoyant un courriel

Vie du Centre Joseph Wresinski