Aimer pour connaître, connaître pour aimer.

Editorial du n° 5 de la Revue Igloos, 1 novembre 1961. Signé, « le secrétariat », ce texte est très probablement du père Joseph lui-même.

Aimer pour connaître, connaître pour aimer.

Chers amis,

Vous regardez les familles des bidonvilles, vous essayez de les comprendre, de deviner leurs réactions à vos gestes fraternels, leurs pensées devant la vie, de connaître leur façon de vivre. Et souvent, vous êtes déroutés.

Nous avons, pour notre part, essayé de vous aider à cette connaissance ; sur le plan international, nous avons organisé trois colloques, réunissant des experts de dix nationalités différentes, Notre petit bulletin s’efforce d’aller au fond de l’âme, de l’esprit et du cœur, au delà des faits et de l’anecdote. Nous avons ouvert des stands dans les Foires pour alerter la conscience et faire connaître les familles qui vivent dans les bidonvilles.

Beaucoup ne comprennent pas ce souci que nous avons d’informer, de faire connaître, d’ expliquer. Certains pensent que nous devrions nous contenter d’aider, de secourir, de dépanner, d’encourager les familles des bidonvilles, Ceux là ont raison de nous crier : « Casse-Cou, faites attention de ne pas vous réduire à un intellectualisme de la misère qui peut devenir stérile »… Nous les en remercions, car ils nous aident à ne pas nous écarter de ce contact humain fait de présence, d’écoute, de communion et de délicate intervention.

Mais aussi, comment être présent si le genre de vie des bidonvilles nous échappe, écouter sans connaître le sens des mots, aider sans savoir les besoins ? Ne risquons nous pas alors d’approuver inconsciemment et de partager un destin inhumain ?

L’une et l’autre attitude sont complémentaires, ne se condamnent ni ne se rejettent : Aimer pour connaître et connaître pour aimer sont les fondements de toute approche fraternelle.

(Extraits de l’éditorial du n° 5 de Igloos, le 1 novembre 1961).

Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *