Pleins droits pour tous les hommes

La finalité des droits de l’homme est la dignité humaine.

Par ricochet, l’application de ces droits aboutira à une humanité vivant dans la liberté, la justice et la paix.

C’est l’ensemble de ces droits qui peut assurer la dignité humaine. C’est pourquoi, on ne peut que défendre tous les droits à la fois. On comprend que ces droits ne sont pas seulement civils et politiques, mais que nous avons à défendre conjointement les droits économiques et sociaux.

D’ailleurs, la Déclaration des Droits de l’Homme de I948 les englobe en un tout indivisible.

Cela, les plus pauvres nous l’apprennent eux-mêmes. En effet, si au lieu de les établir en dignité, on accorde aux sous-prolétaires la liberté d’organiser leur vie mais en ne leur donnant pas l’instruction, le travail, la culture, la spiritualité, on fait une double erreur:

. d’une part, on les humilie car cette liberté n’est que théorique puisqu’ils n’ont aucun moyen pour l’assumer ni pour la vivre. Ainsi, n’ayant pas la sécurité qui permet d’avoir l’esprit libre, de s’organiser, ils ne peuvent pas utiliser leur liberté; ils sont même dans l’incapacité d’y songer.

. d’autre part, on les met en état de dépendance de l’arbitraire de l’administration et des œuvres, ce qui est l’opposé de la liberté.

Il ne s’agit pas d’une omission. C’est bien plus grave car on crée des inégalités, des injustices profondes qui sont contraires à la paix, qui sont contraires aux principes que l’on défend. En effet, donner la liberté sans les autres droits, ce n’est pas faire avancer la cause de la dignité humaine, c’est au contraire la faire reculer.

Les familles sous-prolétaires ne se plaignent jamais de ne pas avoir ce que les autres reçoivent. Mais elles se plaignent d’être considérées indignes des droits qui sont généralement octroyés aux hommes.

Les droits en pièces détachées sont payés par les pauvres par un surcroît d’humiliation et de dépendance. C’est pourquoi, |e Mouvement ATD Quart Monde qui se bat pour la dignité humaine, lutte pour que tous les droits, sans en omettre aucun, soient octroyés à tous les hommes et spécialement aux plus pauvres d’entre eux.

 

Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *