Solidaires..ou frères ?

A l’occasion de la publication de l’Encyclique « Fratelli tutti » par le Pape François, il est intéressant de relire ce que le père Joseph Wresinski disait de la fraternité, en 1985.

« Plutôt que de parler de solidarité, je préfère parler de fraternité. Qui dit fraternité, dit aussi égalité profonde, inhérente à la nature même de l’homme. Être frères, c’est être liés les uns aux autres par le sang, l’esprit, le coeur… par Dieu lui-même. Être solidaires, c’est être liés autour d’un problème, pour le résoudre, dans une revendication adressée à un tiers ou contre un tiers. Ainsi, dans le syndicalisme, les gens sont solidaires pour arracher des droits au patronat ou à l’État. Ces droits, certes, sont légitimes. Mais ma démarche n’est pas celle-là. Je préfère entrer dans une reconnaissance profonde des uns par les autres, parce que tous nous avons le droit d’être à la même table, à égalité à cette table. On ne discute pas la place d’un frère à la table commune ; sinon on le renie, ce qui constitue l’acte le plus grave qui puisse atteindre l’autre. Solidaires, les autres demeurent des autres, étrangers. Frères, les uns et les autres se retrouvent à égalité, parce qu’ils se reconnaissent d’un même Père, fils ensemble de ce Père qui les aime. Solidaires, on établit avec les autres des rapports de compagnons, de camarades. Frères, on est liés par la vie elle- même, par Celui qui nous a donné la vie, et nous réunit naturellement ; on partage les même droits, parce qu’on partage la même origine ».

Télécharger le texte complet ci-dessous.

 

Lire Télécharger
Un commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *